Notre équipe

Comité de pilotage

Susan Abells est le responsable de la communication pour Revenu de base Coalition Canada – Revenu de base, un réseau international de défenseurs expérimentés du revenu de base. Susan a 25 ans d'expérience en tant que consultante en gestion, chercheuse et évaluatrice, avec une expertise en gouvernance, gestion axée sur les résultats, évaluation et recherche, élaboration de politiques, communications et consultation publique. Elle a travaillé dans les domaines du développement communautaire, du développement de la petite enfance, de l'éducation, de l'environnement et de la gestion durable des ressources, ainsi que de la santé et des services sociaux.

Pourquoi ce projet est-il important ? Ce projet lie explicitement le changement climatique à la résilience communautaire et demande aux gens ce dont ils pensent qu'eux, leurs familles et leurs communautés ont besoin non seulement pour survivre, mais pour prospérer dans notre environnement, notre économie et notre société en évolution rapide. C'est la question la plus pressante de notre temps. 

Mitchell Beer est éditeur de The Energy Mix, un bulletin électronique gratuit qui paraît trois fois par semaine sur le changement climatique, l'énergie et la réduction du carbone. Son expérience dans les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique remonte à 1977, et à 1997 pour le changement climatique plus spécifiquement. Il a été conférencier pour une TEDx Talk à Ottawa en octobre 2019 sur la façon de susciter la demande du public pour des réductions de carbone plus rapides et plus profondes. Un moment de fierté a été la construction d'un modèle d'éolienne à partir de bâtonnets en bois avec sa fille alors âgée de onze ans. Mais les pratiques d'improvisation comiques sont souvent la meilleure partie de sa semaine.

Pourquoi ce projet est-il important? Le changement est effrayant pour chacun d'entre nous si elle affecte notre vie, que ce soit un emploi ou tout autre changement autour des combustibles fossiles ou les résultats d'une catastrophe climatique locale. Nous devons faire entendre la voix de la communauté sur ce à quoi ressemble la vraie résilience et sur la façon dont un revenu de base peut faire la différence.

Le Dr Robert Case est professeur agrégé en études du développement social au Renison University College à Waterloo, en Ontario. Dr Case a écrit ou contribué à la rédaction d’articles sur le militantisme environnemental communautaire pendant plus d'une décennie, et donne des cours sur l'organisation communautaire, la politique sociale et l'écologie sociale.

Pourquoi ce projet est-il important ? Avec le changement climatique et la recherche de la stabilité climatique, il est urgent de repenser les approches politiques nécessaires pour promouvoir le bien-être économique et la résilience au niveau communautaire et familial. Ce projet est une occasion unique d'entendre les besoins des diverses communautés à travers le Canada.

Shelby Kendra Downe (elle/iel) est basée à Epekwitk (connue sous le nom de l'Île-du-Prince-Édouard) et à Tiohtià:ke (connue sous le nom de Montréal). En tant que membre du comité directeur du Réseau Canadien des jeunes pour le revenu garanti, Shelby plaide en faveur du revenu de base comme politique d'élimination de la pauvreté. Shelby a de l'expérience dans la coordination de programmes autour de la souveraineté alimentaire et du transport en commun accessible ainsi que du revenu de base. Actuellement, Shelby est inscrite comme étudiante au programme Environnement humain à l'Université Concordia.

Pourquoi ce projet est-il important ? La pauvreté est un obstacle important à la résilience face au changement climatique. La sécurité du revenu améliore la capacité des communautés à se défendre et à s'organiser en fonction de leurs propres principes, valeurs et besoins écologiques. Ce projet fournit une plate-forme aux communautés pour communiquer les liens entre la résilience climatique et une économie juste.

Le Dr James Mulvale est professeur et ancien doyen de la faculté de travail social de l'Université du Manitoba. Il a publié de nombreux articles sur le revenu de base et a participé à la direction du Basic Income Earth Network, du Basic Income Canada Network, du Basic Income Manitoba Network et du Ontario Basic Income Network. Il donne des cours sur la politique sociale, principalement à distance pour des étudiants de partout au Canada.

Pourquoi ce projet est-il important ? ​​Le Canada est confronté à un double défi de l'urgence climatique et de la sécurité économique pour tous dans une économie verte. Une nouvelle réflexion et un leadership visionnaire sont nécessaires. Notre projet rassemblera les idées et les solutions des communautés locales sur la façon de construire une économie juste et une société durable pour nos enfants et petits-enfants.

Sheila Regehr est membre du Réseau canadien pour le revenu garanti depuis sa création en 2008 et en est sa présidente depuis 2014. En tant que directrice exécutive du National Council of Welfare (NCW), un organisme consultatif fédéral indépendant, de 2006 à 2011, Regehr a organisé des réunions de membres du Conseil nommés par le gouvernement et des consultations communautaires dans différentes régions du pays, réunissant des représentants d'organisations non gouvernementales, d'organismes de services et des gouvernements fédéral, provinciaux et municipaux.

Pourquoi ce projet est-il important ? L'environnement est souvent exploité plutôt que protégé et soutenu. Il en va de même pour le travail humain au sein des familles et des communautés sur lesquelles repose le reste de l'économie. Les femmes et les groupes marginalisés sont les plus touchés. Les catastrophes climatiques et les inégalités dangereuses ont des racines communes, elles ont donc besoin de solutions qui fonctionnent ensemble. 

Pierre Stevens a grandi aux Pays-Bas. Au Canada depuis 1973, il a enseigné pendant 33 ans, principalement comme instructeur principal au département de mathématiques et de statistique de l'Université Dalhousie à Halifax, en Nouvelle-Écosse. Il a été actif au sein de l'Association des professeurs, en tant que membre exécutif, trésorier et membre de l'équipe de négociation. Pierre est guidé par sa conviction que chaque être humain a droit à un niveau de vie équitable et qu'en tant que société, en tant que communauté, nous avons l'obligation de rendre cela possible pour tous.  

Pourquoi ce projet est-il important ? Les efforts d'ingénierie sociale à grande échelle, comme la transition vers une économie verte, conduisent inévitablement à des bouleversements sociaux au niveau régional, communautaire ou individuel. Ce projet nous expliquera comment un revenu de base peut être un ingrédient essentiel, mais pas nécessairement suffisant, pour lutter contre les pires « dommages collatéraux humains ».

Nolan Wilson est avocat et défenseur du revenu de base basé à Brantford, en Ontario. Dans la pratique du droit, il assiste ses clients dans la résolution et la prévention des litiges juridiques, en mettant l'accent sur les litiges et les accords dans le domaine du droit de la famille. Dans le cadre de la défense des droits sociaux, il est membre du Basic Income Canada Youth Network, membre du conseil d'administration du Brant Skills Centre et observateur attentif de la politique à tous les niveaux.

Pourquoi ce projet est-il important ? Les opinions et les idées des communautés locales seront vitales pour faire face aux changements sociaux et environnementaux dans notre avenir national. En identifiant les soutiens sociaux utiles et les domaines où notre société peut faire plus, ce projet vise à amplifier les contributions des participants pour atteindre les dirigeants communautaires et les décideurs gouvernementaux.

Personnel du projet

Jessie Golem, coordonnatrice de l'engagement

Jessie Golem est photographe et défenseure du revenu de base. Sa série de portraits, Humans of Basic Income, met en lumière les histoires des bénéficiaires du projet pilote de revenu de base de l'Ontario annulé prématurément, et a atteint un public international, et a aussi influencé les politiques à tous les niveaux du gouvernement canadien, aidant à amener le dialogue sur le revenu de base au premier plan.  

Pourquoi ce projet est-il important ? Le changement climatique a déjà un impact et change la vie de chacun, et la nécessité d'une action décisive et avant-gardiste pour faire face à ses impacts n'a jamais été aussi importante. Je crois en la construction d'un monde meilleur et je vois l'intersectionnalité entre tant de problèmes, y compris la justice climatique et la justice économique. Je veux construire ce monde meilleur en aidant à faire en sorte que personne ne soit laissé pour compte et que nous puissions avoir un Canada net zéro où tout le monde peut vivre, réussir et prospérer.

Hannah Muhajarine, assistante de projet

Hannah est titulaire d'une maîtrise en gestion des ressources naturelles de l'Université du Manitoba et a travaillé dans le domaine de la recherche communautaire et du développement communautaire, en particulier autour des systèmes alimentaires autochtones. Elle est également impliquée dans l'organisation de la justice climatique depuis environ cinq ans. Elle vit à Winnipeg/Traité 1. 

Pourquoi ce projet est-il important ? Ce projet est important d’après moi, notamment car il a une approche globale consistant à relier les questions de climat aux revenus et à la sécurité de l'emploi, en se demandant : comment le passage à une économie à faible émission de carbone peut-il aller de pair avec la garantie que chacun dispose des fondamentaux d'une belle vie ? Comment pouvons-nous construire de meilleurs systèmes que ceux que nous avons actuellement, meilleurs pour le climat, pour les communautés et pour les gens?

Janet Patterfung, chef de projet

Janet apporte à ce projet plus de quinze années d'expérience dans le secteur à but non lucratif durant lesquelles elle s'est concentrée sur le renforcement des capacités et le soutien aux programmes, y compris la collecte de fonds, la gestion d'événements et l'engagement communautaire. Son travail a porté principalement sur la défense de l'environnement et, plus récemment, sur la santé des femmes et l'équité en santé.

Pourquoi ce projet est-il important ? Nous avons tous vu comment les systèmes avec lesquels nous vivons laissent les gens de côté. Il est temps de parler de la façon dont nous allons faire les choses différemment. Ce projet permet aux communautés à travers le Canada d'identifier les soutiens et les solutions nécessaires pour prospérer, et l'intersection entre ces soutiens et la protection de notre planète pour la santé et le bien-être des générations futures.  

Cecilia Stuart, responsable de la communication

Cecilia Stuart est écrivaine et éditrice avec une formation en communication dans les secteurs à but non lucratif et des arts et de la culture. Elle détient une maîtrise en littérature anglaise de l'Université de Toronto.

Pourquoi ce projet est-il important ? L'abandon des combustibles fossiles va exiger de nous tous de grands changements. Sans politiques de sécurité du revenu qui permettent aux gens de vivre en sécurité et dans la dignité, ces changements ne seront pas possibles. J'aime le fait que ce projet demande aux gens ce dont eux et leurs communautés ont besoin pour renforcer leur résilience plutôt que de prescrire des solutions universelles.